Observation intérieure

P1160320

Installée dans l'avion, je regarde par le hublot, je quitte la Terre des vacances, cette eau limpide et cristalline, ces souvenirs en famille heureux..... et IL décolle.... , j'adore cela mais cette fois-ci, ces 2h de vol sans turbulences commencent à me crisper... trois fois rien mais trois fois quand même !
Les chapelets d'îles défilent, le vol est tranquille.... et,

je sens monter au fur et à mesure de l'altitude le ventre qui se tord, le mental qui me propose tous les scénarios des prochaines heures (et je suis certaine que je n'avais pas éclusé toutes les lettres de l'alphabet pour les différents plans) enfermée dans cette boite volante.... bref, je décide de me lancer dans une observation...

Non pas des bruits des moteurs, ni de l'inclinaison de l'engin, ni de l'attitude du PNC qui a armé les toboggans et qui nous a expliqué comment sortir et comment respirer, comme chaque rituel avant le décollage mais bien une observation de ce qui se passe en moi et pas à l'exterieur sur lequel je n'ai AUCUNE prise !!

Alors, très simplement, je reconnais : tiens ça c'est une pensée, et encore une et encore une ,... et tiens ça une sensation et puis là une autre..........tiens, revoilà encore une pensée,.....et là, une émotion.... et sans juger (trop facile), sans interpréter (egalement fastoche) ; là sont les 2 difficultés de l'exercice :)

Les minutes s'écoulent, mes yeux se ferment en douceur, mon esprit occupé à l'intérieur, s'apaise  : très nombreuses au début , les notifications s'espacent comme les îlots en contrebas.

Je vis un vol agréable avec même, la capacité d'observer, un peu plus tard, à l'exterieur, les orages qui éclatent loin de nous et la splendeur de ce spectacle.

 

=> En résumé, juste 3 notifications intérieures à activer (et pas Twitter ou autre connexion exterieure) :

* une pensée qui passe

* une sensation corporelle

* une émotion (ce peut être le plus complexe et inutile de se prendre la tête à savoir laquelle)