Soirée perdue ?

La fin d'année approche, nous sommes un groupe de mamans déléguées de l'école primaire. C'est ma dernière année ; le collège attend ma plus jeune à la rentrée et je m'en réjouis.
Experience amusante récente : je suis en charge de rédiger un mail de relance pour la prochaine festivité organisée.
Et me voilà, partie avec le clavier, dans un amusant enchainement de rimes, et je m'auto-félicite. Douche froide lorsque je reçois les 1ers retours, l'ego s'en prend un coup. Pas grave, j'ajuste. Et re-douche froide lorsque 2 autres affichent un gros "NON".... gloups....
 


Plutôt que de laisser mes émotions prendrent le dessus, "mais ça fait des heures que je suis dessus !!" , j'ai pris du recul, avec le clavier, je me suis physiquement éloignée et j'ai pris le temps d'observer en quoi cela me touchait. Oh c'était vraiment minime mais justement, interessant à pouvoir être observé ; ce n'est pas sur une grosse épreuve que l'on peut se mettre en mesure de réguler.

Alors, plutôt que d'écrire "débrouillez vous sans moi !" et d'entrer dans une phase de "je-fais-la-tronche-mais-tout-va-bien", je suis allée au bout de mon job qui était de produire un mail.

Expiration. Nouveau point zéro.J'ai décidé de proposer une autre version, "from scratch" en y mettant l'intention que l'écrasante majorité du groupe souhaitait insuffler dans ce message. Fini les rimes, juste des faits et, j'ai lâché, avec un grand sourire de satisfaction du boulot accompli.

A quoi bon rester attachée, se focaliser, éparpiller son energie lorsque cela ne résonne pas juste à l'intérieur. Retour à l'essentiel, à la respiration, aux sensations, aux projets à venir, sans pour autant dénigrer et bouder les autres.

Résignée ? non. Je suis dans l'acceptation, et la compréhension des autres, je contribue, à ma mesure, en respectant ce qui reste juste pour moi, tout en étant pleinement impliquée dans les actions que je vis et que je mène, sans faux-semblants, sans ruminations, et en laissant l'espace nécessaire aux autres pour se déployer.

La pensée d'avoir "perdu" ma soirée m'a bien evidemment traversée, mais loin d'être perdue, cette soirée a été l'occasion d'une nouvelle experience de lâcher prise et d'un nouveau pas sur mon chemin de conscience.

acceptation résignation lacher prise