Rencontre !

Rencontre Retour d'un WE de rencontre avec mon enfant interieur...
Atelier sophro conçu pour des sophrologues par des sophrologues avec des touches de créativité, de jeux, de lecture, de méditation d'insouciance.. Je m'y suis rendue presque terrorisée, effrayée, convaincue par mon mental que je rencontrerai une petite fille fâchée, en colère, triste...
Ma tension artérielle était remontée quelques jours avant, les symptômes du stress étaient bien présents...
Voyage de quelques heures et samedi matin, mon mental est resté dehors, dans la forêt ; j'ai lâché, lâché les prises du passé. Cette petite fille intérieure est arrivée avec un grand sourire,  et, comme le fait Amma aujourd'hui, dans cette séance de sophro, c'est moi qui ai pris cet enfant dans mes bras d'adulte et elle a pu déposer ce qui ne lui appartenait pas, lâcher les encombrants pour retrouver de la légéreté, guillerette.. Alors, les fardeaux de l'enfance que je redoutais se sont évaporés, envolés, plus besoin aujourd'hui de s'en charger, de les tenir, ils ne me servent plus à avancer. Ils ne me sont d'aucune utilité pour ce que j'ai à vivre dorénavant.
Quel apaisement profond....je ne parle même pas de réconciliation intérieure car ce n'était pas la lutte, et ma tension, de fait, s'est calmée.

En retrouvant ma tribu à la maison, j'ai aussi retrouvé le quotidien : les devoirs bâclés pour le collège, la gestion du linge, le contenu du frigo, les horaires,... nouvelles perceptions de ce quotidien, beaucoup moins "en prise" et "d'emprise" sur l'univers de ma tribu. Chacun trouve sa place, ajustement...et je les observe avec ce nouveau regard, ce regard de la 1ère fois comme on dit en sophro : mon ado toujours aussi lumineux dans ses profondeurs et qui traverse comme il le peut cette période compliquée de changement physique, psychologique et, bien que bougonnant, rallume son ordi pour enrichir son devoir de Français. Ma pré-ado, pétillante, qui se la joue "ninja" je me camoufle et je vais vite et qui grandit, qui lâche son gilet polaire pour enfiler une veste plus seyante. Et puis, j'ai retrouvé le regard de mon compagnon, bienveillant, rassurant, ce regard qui m'a fait vibrer il y a plus de 25 ans.

Et ma Vie suit son cours, sans peur du lendemain, je me sens complètement incarnée et incroyablement ancrée pour ce renouveau du printemps