et hop à l'école

Au printemps 2015, j'ai eu le plaisir d'accompagner 3 groupes d'élèves de 1ère et terminale dans un lycée, à Trappes, en vue des examens de juin.
Je disposais d'une petite heure et le concept, comme j'en suis convaincue, est de leur faire vivre et experimenter des techniques pour se les approprier.
 

Lors de la dernière séance, le prof qui m'avait sollicitée pour cette démarche innovante, m'informait, ennuyé, que seules 3 élèves seraient présentes. Lorsque je suis arrivée, une seule était là, puis 2 autres sont arrivées puis un groupe de 10. Adaptation , génial ! et Improvisation !

J'ai adoré cet exercice, ces échanges : "eh madame, sophrologue, c'est souffrance ?" ou "c'est vrai que vous avez eu des problèmes au coeur ?", l'occasion de leur donner ma vision de la Vie et de ce qui est important pour moi, de profiter des explications intellectuelles pour leur dire "tiens, fermez vos yeux et observez votre repsiration" et après 1 minute, leur demander "alors c'est de la souffrance ?"

J'ai adoré lorsque l'une des élèves est intervenue pour dire aux autres "moi je suis venue à la 1ère séance et je fais comme vous dites là sur la chaise avant les contrôles et ça marche vachement". Quel plaisir de la laisser expliquer aux autres, la fierté pour elle de montrer comment elle faisait. Et tous, -comme c'est le principe-, d'experimenter avec la règle du jeu de fermer ses yeux et de vivre les pratiques.

J'ai adoré lorsqu'aux termes de cette heure, celui qui, bien qu'ayant experimenté les pratiques, était resté bras croisés et visage fermé, a dit "eh mais m'dame, j'peux l'faire dans l'bus ça !" ..... GAGNE ! Chouette, une prise de conscience pour lui, un déclic pour une autre "tout ça de m'étirer ou de respirer, je le faisais mais c'était inconscient" et de voir dans leur regard le changement...

Les retours que j'ai eus après plusieurs mois sont très positifs, plusieurs élèves se servent des "méthodes" comme ils appellent celà et l'une des élèves a reussi le concours d'infirmière malgré son stress.

Alors voilà, c'est certain, l'Education Nationale n'est pas encore au fait des bienfaits de ces apprentissages aux plus jeunes et tant mieux si les initiatives se multiplient.

Je me réjouis à l'idée de mes prochaines interventions, pour une classe de CM2 et la préparation de l'entrée en 6ème : transmettre dès le plus jeune âge pour vivre en conscience de soi, de son corps et savoir écouter ses signaux d'alerte avant que cela partent en vrille.

C'est évident, les enfants d'aujourd'hui sont plus sensibles que nous ne l'étions à leur époque, plus à l'affût de leurs émotions dont ils ne savent quoi faire et c'est une vraie joie que de les accompagner pour qu'ils prennent conscience de leurs richesses